Mais dis-moi c’est quoi le WEB 3.0 au juste ?

laptop-web.3.0

A moins que vous ayez vécu ces derniers mois dans une grotte, coupé du monde civilisé, vous avez forcément entendu parler du Web 3.0.
Voici un bref article pour vous aider à mieux comprendre ce qui nous attend pour les années à venir sur le web.

Table des matières

Commençons simplement par dire que le WEB 3.0 est la 3ème génération d’Internet. 

On entend parler de Web 3.0 depuis ces dernières années, notamment avec la popularisation des cryptomonnaies et de la blockchain auprès du grand public.

Regardons un peu dans le passé

Cela ne vous aura probablement pas échappé que nous vivons actuellement dans la 2ème phase d’Internet, plus connue sous le nom de WEB 2.0.

Pour comprendre tout le chemin parcouru par Internet, il faut remonter à 1991, lorsque la toile commençait à diffuser ses premiers contenus digitalisés. Nous sommes alors dans l’ère du WEB 1.0.
Les pages proposées sur les navigateurs n’avaient pour objectif que d’offrir du contenu informatif que le visiteur pouvait lire librement depuis son écran d’ordinateur à condition d’avoir une connexion à Internet. Les interactions avec ce contenu sont très limitées. 

L’internaute pouvait trouver cette page en utilisant un moteur de rechercher, imprimer la page et éventuellement renvoyer le lien du site ou répondre à son auteur via une boîte mail.

whitehouse-website-1994
Le site web de la Maison Blanche, lancé en octobre 1994 sous l'administration Clinton. Une petite révolution !

Naissance du "Social Web"

Petit à petit sont apparus les blogs avec leur lot de nouvelles fonctionnalités. 

Un internaute pouvait désormais répondre directement sur la page en laissant un commentaire. Des communautés se forment autour de sites web.

C’était le début du WEB 2.0.

Le nombre d’utilisateurs explose dès le début des années 2000. En effet, il n’est plus nécessaire d’avoir un bagage technique et de savoir coder pour pouvoir interagir sur la toile et créer son propre espace digital. C’est l’ère du “Social web”.

forecast-internet-users
Prévision de croissance du nombre d'utilisateurs d'Internet publié en 2008 par l' International Telecommunication Union. Ils étaient pessimistes sur le futur du web puisqu'en 2021 ce n'est pas 2 mais près de 5 milliards de personnes qui utilisent régulièrement le web.

L'épineuse question des données personnelles

Très rapidement des sociétés voient le jour et offrent plus d’interactions aux internautes.

Des acteurs comme Facebook ou encore Twitter innovent en proposant aux utilisateurs des espaces dédiés sur le web pour poster des articles, des photos, des vidéos ou tout autre type de document. 

Ces nouveaux acteurs privés du web deviennent très rapidement de grands groupes. 

Ils donnent naissance à un nouveau “Business Model” qui consiste à proposer des outils gratuits de diffusion de contenu en échange d’informations personnelles laissées par les utilisateurs sur leurs plateformes. 

La question de collecte des données à des fins mercantiles ou politiques devient un enjeu majeur dans les années 2010. Elle atteint un tournant majeur en 2016 durant les élections américaines avec le scandale Cambridge Analytica. 

Dans cette affaires, les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs Américains de Facebook ont été détournées et utilisées par une société privée afin d’influencer l’opinion publique dans le cadre des élections Présidentielles aux Etats-Unis. 

 

Web 3.0. Quand l'utilisateur reprend le contrôle

L’arrivée du WEB 3.0 est censée mettre fin à l’accaparation d’Internet par des entreprises privées. L’utilisateur reprend le contrôle de ses données personnelles et est libre de les partager s’il le souhaite.

D’autre part, les plateformes Internet ne sont plus hébergées par des entreprises mais par les individus eux-mêmes. Ces derniers seront rémunérés via les cryptomonnaies en échange d’un espace sur leurs serveurs web. 

Les transactions seront sécurisées à travers la blockchain. L’une des plus connues est fondée sur Ethereum.

Dans ce nouveau monde, il n’y a aura plus besoin de recourir à des services tiers pour échanger des données. Les règles seront désormais dictées par chacun. Ca promet !

 

Ci-dessous une liste des principales différences entre le WEB 2.0 et le WEB 3.0

Décentralisation

Dans le Web 2.0, les plateformes peuvent censurer n’importe quel contenu. Dans le web 3.0, le contenu appartient à son auteur. Le contrôle est décentralisé.

Privacité des données

Dans le web 3.0 vous reprenez le contrôle de vos données personnelles puisque vous êtes désormais propriétaire (et responsable) de ce que vous publiez sur le web.  

Sécurité

Le contenu publié sur le web 3.0 est construit sur un protocole de « blockchain ». Seul le propriétaire de la clé qui a servi à créer le contenu publié a la capacité d’effacer ses données.

Rapidité de diffusion

Alors que le web 2.0 permettait de diffuser du contenu de manière instantanée, le web 3.0 sera beaucoup plus lent. Les contenus diffusés donnent lieu à un cryptage exécuté par un réseau de mineurs. En fonction du protocole utilisé et de l’état du traffic sur le réseau, chaque opération pourra prendre plusieurs minutes.  

Coût

Alors que dans le web 2.0 la publication de contenu est « gratuite ». Dans le web 3.0, chaque diffusion de contenu donnera lieu à des frais de transactions (ou gas fees) qui varient beaucoup d’un protocole à l’autre. Vous y penserez à deux fois avant de « spammer » vos photos de vacances.

Conclusion

Le Web 3.0 est encore à l’état embryonnaire et son adoption par le grand public prendra du temps, à supposer que les géants du Web et les Etats permettent cette transition vers un web libre qui appartient à tous.

Cette liberté soulève également de nombreuses questions sociales, politiques, éthiques, juridiques ou économiques. Ces thèmes fondamentaux commencent à peine à être étudiés. Tout reste à faire.

Le web 3.0 se veut comme une véritable révolution qui renoue avec les principes fondamentaux des créateurs d’Internet et les rêves de liberté des premiers internautes.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.